Lifestyle

Et si on apprenait à être heureux pour les autres ?

29 June 2016

 

Ces derniers temps, avec l’annonce de ma maternité, j’ai pu prendre conscience de la bienveillance des gens qui m’entourent : mes ami(e)s, proches et vous ma communauté qui me suit déjà depuis plus de 3 ans.

J’ai aussi remarqué que lors d’un événement heureux, certaines personnes n’arrivent pas à être positifs(ves) pour les autres. Prenons deux exemples, le premier léger mais assez symptomatique : quand une blogueuse est invitée à un événement ou un blogtrip je vois immédiatement des commentaires sur le fait que “ce sont toujours les mêmes qui sont invitées”, ou “qu’elles ne travaillent finalement jamais”. Comme si le bonheur qu’une personne reçoit est un moment positif que l’on enlève à d’autres.

J’ai du mal à comprendre ce type de comportement. L’envie est un sentiment humain et naturel, mais finalement n’est il pas plus positif de se réjouir du bonheur des autres ? 

Tomber enceinte à été un processus long, complexe et douloureux. Je vous en reparlerais dans un autre article, mais même dans les étapes les plus sombres, je n’ai jamais ressenti de rancoeur envers mes ami(e)s qui annonçaient une future maternité. Au contraire, j’étais ravie de voir que cela pouvait fonctionner, que l’espoir existait et qu’il fallait s’accrocher. Et surtout, je ne souhaitais à personne de vivre le même chemin que moi.

On parle souvent du karma, et j’aime croire qu’il est important de toujours être bienveillante pour les autres. L’envie et l’ego sont extrêmement dangereux car quand ces deux sentiments sont mal contrôlés, ils participent à nous enfermer dans une vie négative. Ce que je ne vis pas, c’est parce que l’autre le vit. Et l’on sait vous et moi que cette pensée est fausse.

Regarder la vie de l’autre à travers un écran, c’est l’assurance d’être malheureux(se) dans sa propre vie. Que connaissons nous des efforts fourni pour en arriver là ? Des échecs, des doutes, des pleurs ? Au delà d’un effet d’annonce en 140 caractères, il est essentiel de toujours prendre du recul face aux situations.

Débarrassons nous de l’égo, et du jugement hâtif, et apprenons surtout à dire “félicitation” et “je suis heureux(se) pour toi” de manière sincère.

Et si on essayait de transformer notre ressenti en un élément de motivation ? Quand je vois des personnes réussir, cela me pousse à me dépasser pour atteindre mon but. Si il / elle a pu réussir, je peux aussi le faire. A moins de jeter son téléphone et se couper des réseaux sociaux et d’une vie sociale normale, il vous sera impossible de passer à côté des événements qui rythment la vie de votre entourage, alors transformez le en source de motivation!

J’aime penser que même en s’éduquant à penser positif 24/24h sur son canapé, rien ne se passera de nouveau. Il faut agir, entreprendre, même si il est plus facile de juger les autres que de se lancer.

J’imagine que ces sentiments négatifs sont aussi dictés par la peur et la frustration d’une vie qui ne nous satisfait pas. Encore une fois retournons la situation : comment faire pour transformer ma vie et la rendre plus positive ? 

La première chose à faire et de se débarrasser des pensées négatives qui peuvent naturellement nous envahir face à une annonce heureuse. Et surtout essayer de comprendre pourquoi on tend à réagir de cette manière ? Cela fait souvent écho à une frustration plus profonde, une envie cachée ? 

Ensuite, d’essayer de réfléchir à la manière de transformer ce sentiment en un moment constructif : si je veux moi aussi vivre la même chose, que dois je mettre en place pour y arriver ?

Entourez vous aussi de personnes positives! Pendant de nombreuses années, je gardais dans mes amitiés des personnes incapables de se réjouir pour moi. Pour mes examens, mon mariage ou mon départ à l’étranger, tout était sujet à polémique, et surtout jamais un “bravo” sincère. Par contre, j’ai remarqué que ces mêmes personnes étaient finalement présentes dans ma vie pour les mauvais moments, et pas comme amis, mais plutôt car elles se réjouissaient de ne pas me voir heureuse.

J’ai fait le ménage il y a quelques temps, sans me retourner, en ne gardant que des personnes bienveillantes autour de moi. Ces gens à qui il est naturel de partager des bonnes et mauvaises nouvelles, mais aussi des doutes.

Au final, apprendre à travailler son esprit de bienveillance part souvent d’un délic simple, mais qui nous amène vers une profonde remise en question.

Alors, essayons ensemble de toujours garder en tête qu’une pensée positive peut chasser une pensée négative, et de répéter le mot magique : bienveillance. 

 

 

 

You Might Also Like

29 Comments

  • Reply Candice 29 June 2016 at 10 h 54 min

    Merci. Merci mille fois pour tes mots qui décrivent ma réflexion personnelle.
    Merci parce que je rencontre quelqu’un qui pense comme moi.

    Je lirai et relirai ton article non stop, et reviendrai poster un commentaire plus éloquent très vite 🙂

    • Reply biobeaubon 29 June 2016 at 21 h 40 min

      Merci surtout à toi de venir me lire et prendre le temps de laisser un commentaire <3

  • Reply tania 29 June 2016 at 11 h 02 min

    comme je suis d’accord avec cela la bienveillance!!!! J’en parlais dans le monde du travail mais on en a besoin partout.
    Ah les personnes négatives, faire le maximum pour les avoir loin de soi. Les gens qui voient le verre systématiquement à moitié vide alors qu’il peut être vu aussi à moitié plein.
    Comme je dis souvent vive les good vibes !!

    • Reply biobeaubon 29 June 2016 at 21 h 41 min

      C’est pareil dans le monde du travail oui! Je pense que l’on doit appliquer cette mentalité partout, entreprendre, se dépasser, s’aider et penser aux autres!

  • Reply Julie 29 June 2016 at 11 h 17 min

    Très bel article et très vrai : se réjouir du bonheur des autres ne nous retire rien. Au contraire même, le bonheur est contagieux :).
    Et toutes mes félicitations pour cette jolie et tant attendue grossesse, ce bonheur-là ne tient plus qu’à quelques mois…..

    • Reply biobeaubon 29 June 2016 at 21 h 42 min

      Merci 😉 Et je suis complètement d’accord avec tes sages paroles!

  • Reply Camomille 29 June 2016 at 11 h 46 min

    Super article une fois de plus! Pour mon expérience perso, je n’ai pas eu de copain avant mes 20 ans, et quand j’étais au lycée, je ne pouvais m’empêcher, derrière le fait de me réjouir pour mes amies qui se mettaient en couple, de ressentir cette rancœur. Je ressassais, j’étais négative, “pourquoi elle et pas moi”… et le jour où je me suis dit que ça ne servait à rien de m’apitoyer sur mon sort, que chacun avait son chemin et qu’il fallait se bouger pour obtenir les choses, en amour comme partout, ça a eu une influence positive puisque j’ai enfin eu mon premier copain… Donc je suis on ne peut plus d’accord avec ton article, et ça vaut pour tout! Ca me rend maintenant très heureuse, sincèrement, quand mes proches le sont aussi, et ce sans arrière pensée!

    • Reply biobeaubon 29 June 2016 at 21 h 44 min

      Merci ! C’est un bon exemple aussi, en amour on peut justement ressentir cette frustration, voir de l’envie qui peut nous rendre très négatives. Mais au final, en grandissant on apprend que tout tient à une rencontre, un état d’esprit, un concours de circonstances non?

  • Reply Aurore 29 June 2016 at 11 h 50 min

    C’est une des principales réflexions que je me suis faite en ce moment et j’en suis arrivée à la même conclusion, la violence engendre la violence, la bonté engendre la beauté. Et malheureusement quand je lis ton article, je réalise que ce n’est pas dans mes amis qu’il faudrait que je fasse le ménage mais plutôt dans ma famille. On ne la choisit pas et je trouve ça triste mais j’ai souvent envie de leur dire que leur simple félicitations me suffiraient !

    • Reply biobeaubon 29 June 2016 at 21 h 45 min

      C’est le plus dur, la famille. Comme tu le dis on a pas le choix, mais il est possible de garder aussi quelques distances pour se protéger et limiter la portée de leurs jugements!
      Plein de courage 😉

  • Reply Nathalie 29 June 2016 at 12 h 14 min

    Mon dieu… C’est exactement ce que je n’arrive pas à comprendre non plus : pourquoi cette haine envers les autres quand il se passe quelque chose de positive dans leur vie… Pourquoi vouloir à quelqu’un le bonheur qu’il vit. Pourquoi ? Je pense l’égoïsme et un manque d’empathie envers l’autre. Moi, j’ai toujours voulu être une jeune maman, ce qui n’est pas arrivé. Ma meilleure copine m’annonçait qu’elle était enceinte au moment où je m’allais séparer de mon ex. Mais que j’étais tellement contente pour elle… J’ai littéralement sauté de joie. Pour moi c’est ça l’amitié : vivre le bonheur de quelqu’un d’autre aussi fort que le tien….

    • Reply biobeaubon 29 June 2016 at 21 h 46 min

      Je ressens la même chose, vivre le bonheur de quelqu’un d’autre peut être très fort et c’est complètement pourtant très différent de vivre une situation par procuration!
      Je pense que cet égoïsme vient d’une profonde frustration, et d’un manque d’empathie tu as raison!

  • Reply Lucie Inland 29 June 2016 at 12 h 24 min

    Ah ces personnes présentes dans notre entourage uniquement pour se réjouir de nos malheurs et nous enfoncer à l’occasion, j’ai donné aussi… Depuis que j’ai viré ces quelques parasites ma vie n’est pas plus facile mais elle est plus agréable pour sûr! Merci pour le rappel fort utile 🙂

    • Reply biobeaubon 29 June 2016 at 21 h 48 min

      La vie est bien plus agréable sans parasites! Ces personnes qui adorent te voir stagner ou pire en souffrance, et s’éloigne quand tu remontes la pentes. Un jour je me suis rendue compte que je n’avais pas besoin d’elles, de leurs conseils, et que un cercle plus réduit me suffisait amplement. Ciao amitiés nocives!

  • Reply Mathilde 29 June 2016 at 14 h 50 min

    Je pense aussi que les personnes à qui il arrive plein de trucs cools doivent faire attention au “humble bragging”, ma soeur me reproche tout le temps de “me vanter” moi je n’ai pas l’impression mais je sais que 1) elle est dans une position compliquée dans sa vie 2) ça me pousse à faire attention à comment j’annonce les choses que je trouve positives dans ma vie.
    La compassion marche dans les deux sens, et je ne pense pas qu’il faut attendre qu’on nous félicite/soit happy pour nous quand il nous arrive des trucs qu’on trouve bien, ça peut être douloureux pour certaines personnes de voir que “la vie sourit toujours aux mêmes personnes”.

    Bon bref, j’ai l’impression d’avoir paraphrasé de ce que tu as dit, correct me if I’m wrong.

    • Reply biobeaubon 29 June 2016 at 21 h 50 min

      Bien sur qu’il faut faire attention à la manière d’annoncer les choses. Annoncer une bonne nouvelle avec de l’arrogance n’apportera aucune pensée positive, bien au contraire.
      Après sans attendre de félicitations, je crois qu’il faut soutenir les gens que l’on aime (et même des connaissances que l’on estime) dans leur chemin. Après, comme je le dis, même dans les moments douloureux, je n’ai jamais compris les personnes envieuses / haineuses. Même si c’est douloureux, mieux vaut ne rien dire que dire une fausse pensée positive ou exprimer de la négativité!

  • Reply Anne-Charlotte 29 June 2016 at 15 h 40 min

    Encore un très bel article! La bienveillance peut s’apprendre à mon avis 😉 La meditation m’a personnellement beaucoup aidée à comprendre des mécanismes de pensée malsains que je pense que tout le monde connaît un jour ou l’autre dans des situations difficiles de la vie (et où on se retrouve à envier les autres, à se comparer…). Bref, on pense trop! En apprenant à ne pas se laisser guider par ces pensées malsaines, on prend du recul. On voit les autres pour ce qu’ils sont, avec leurs différences, leurs bonheurs, et comme tu le dis si bien cela aide justement à avancer dans sa propre vie. Je préfère tellement être entourée de gens heureux et me réjouir pour eux que de me morfondre! La vie est tellement plus belle comme ça!

    • Reply biobeaubon 29 June 2016 at 21 h 52 min

      Je te rejoins complètement! Le yoga et la méditation aide tellement à apprendre à chasser les pensées négatives et à arrêter de penser “trop”. Il faut comprendre pourquoi on réagi comme ça, bien sur, mais surtout à ne pas en faire un mécanisme. Au yoga, on apprend que la compétition n’existe pas, ou alors uniquement avec soi même et ça change la vie non?

  • Reply Dilou91 30 June 2016 at 8 h 46 min

    Coucou, tout d’abord bravo pour cette bonne nouvelle, un heureux événement est une merveilleuse promesse de bonheur, de joie et bien sur un peu d’inquiétude dans cette nouvelle vie que vous allez accompagner. Je regarde les commentaires et bien sur, je me dis qu’à 57 ans, je suis une “sénior”, mais l’avantage c’est qu’on a eu beaucoup de temps pour apprendre. Alors oui, il est nécessaire de ne pas s’encombrer des personnes toxiques qui ne se réjouissent que quand tout va mal… c’est super malsain. J’ai remarqué que lorsqu’on se réjouit du bonheur de quelqu’un, on se sent heureux par effet rebond! le bonheur c’est contagieux… j’expérimente beaucoup et j’adore quand je me trouve dans un endroit où les gens sont “grognons”, alors je souris, je suis aimable et respectueuse et tout de suite je vois le changement dans les comportements, le sourire amène le sourire, comme la violence amène la violence. Nous connaissons tous des moments difficiles et parfois on se dit que le trou du fond duquel on regarde le ciel est vraiment très profond, mais nous sommes sur terre pour expérimenter une vie, la nôtre, notre libre arbitre doit nous conduire vers ce qui fait notre bonheur, à nous…pas celui du voisin. La seule vérité c’est être en phase avec nous-même et l’existence est trop courte pour être égoïste.

    • Reply biobeaubon 9 July 2016 at 11 h 40 min

      C’est tellement agréable de lire ces paroles pleines de recul!
      Je suis complètement d’accord avec le fait que notre comportement à un effet ricochet sur les autres, sourire, aimer, aider, apprendre …
      J’espère évoluer avec autant de sagesse 🙂

  • Reply Fizette 4 July 2016 at 15 h 09 min

    Coucou,

    Avant tout, et encore une fois, je suis tellement heureuse pour toi <3

    Je trouve cet article super car il me parle, il est en non lu dans mes mails depuis que tu l'as publié pour que je puisse le commenter.
    Comme tu le dis, l'annonce d'une nouvelle ne montre pas tout ce qui a été vécu derrière pour y arriver.

    J'ai remarqué que j'avais cette "jalousie / envie" quand je vois que certaines blogueuses, que je ne connais pas, se font payer des voyages en France ou dans le monde.
    Par contre, dès que des amis m'annoncent des bonnes nouvelles, même si c'est quelque chose dont j'ai super envie, je suis heureuse pour eux. Du coup, je me suis posé des questions, et j'ai remarqué que j'étais jalouse / envieuse quand je ne connaissais pas la personne ou que j'avais du mal avec la personne et que je trouvais qu'elle ne le "méritait" pas. Du coup, je me suis dit "mais pourquoi j'ai ce sentiment ? Est-ce que par hasard j'ai pas quelque chose dans ma vie qui me pose problème et que du coup je projette cette frustration en jalousie sur les autres" et il s'avère qu'en général c'est soit un rêve que j'avais mais que je peux pas réaliser pour des raisons financières, soit qu'effectivement je n'ai rien mis en place pour y parvenir. Je ne pourrais peut-être jamais voyager comme certain.e.s blogueur.se.s mais je peux mettre de l'argent de côté pour en faire un maximum. Je n'aurais peut être pas la super maison que des amis ont trouvé mais j'aime la mienne alors pourquoi jalouser ? Alors que je suis heureuse avec ce que j'ai ?
    Et depuis j'apprends la bienveillance même envers les gens que je ne connais pas ou avec qui j'ai du mal car effectivement, je ne sais pas ce qu'ils ont vécu pour réussir à nous annoncer une nouvelle et ça les rend heureux. C'est ce qui compte.
    Et à côté de ça je commence à enlever ceux qui me font des remarques "Y'en a qui se font plaisir / qui ont de la chance" quand j'annonce une super nouvelle sur quelque chose que je peux enfin faire, en ayant fait des sacrifices et que je leur explique et démontre qu'eux aussi pourraient le faire et qui me sortent 5000 excuses puis finissent par "toi, tu as de la chance tu peux le faire" alors qu'eux aussi pourraient le faire finalement…
    Parce que oui être heureux pour les autres ça fait du bien et finalement ça motive à faire des choses :).

    Je te souhaite plein de bonheur.

    Jennifer

    • Reply biobeaubon 9 July 2016 at 11 h 35 min

      Merci Jenny!
      Il y a évidemment un effet annonce un peu blasant que l’on peut lire sur les réseaux sociaux. Beaucoup de gens ne parlent que de supers annonces, et jolies photos ce qui laisse penser qu’il n’y a aucun boulot, ni investissement derrière. Ce qui est trompeur.
      Mais l’envie est un sentiment humain et il peut se transformer en sentiment positif si on le prend comme moteur pour avancer 🙂

      Plein de jolies choses!

      • Reply Fizette 13 July 2016 at 9 h 08 min

        Merci <3

  • Reply lost in london 4 July 2016 at 16 h 15 min

    Oh merci. Ca fait tellement de bien de lire des articles comme ça.
    xxx

    • Reply biobeaubon 9 July 2016 at 11 h 33 min

      Merci, merci <3

  • Reply Eleusis_Mégara 8 July 2016 at 10 h 11 min

    Je voulais lire ton article depuis longtemps car il me parle beaucoup et les premiers mots qui me viennent, ce sont : merci, mille fois mercis.

    Tu as trouvé les bons mots et je crois, moi-aussi, qu’être heureux pour les autres c’est avancer un peu plus soi-même vers son propre bonheur. J’ai été envieuse plus jeune, mais il y a quelques années, je me suis rendue compte que cette frustration, cette jalousie ne pouvaient mener à rien de bien et t’enferment dans un cercle vicieux alors qu’au contraire, se réjouir sincèrement pour les autres est une source de joie aussi parce que ça te renvoie une meilleure image de toi : je suis capable d’être heureuse pour les autres, leur bonheur c’est aussi un peu le mien et j’en profite au passage 🙂

    Bon, c’est peut-être un peu brouillon ce que je dis mais en tout cas : merci d’avoir écrit cet article et de l’avoir bien fait. Encore félicitations pour ce bébé qui va avoir des parents quand même beaucoup trop cool !

    • Reply biobeaubon 9 July 2016 at 11 h 43 min

      Merci <3 <3
      J'ai vécu aussi une période très envieuse plus jeune, parce que n'étais pas heureuse avec moi même, surement encore dans une recherche de personnalité, et tout ça me rendait vraiment triste passive. Au final, quand on se débarrasse des gens nocifs, que l'on s'accepte comme on est et surtout que l'on comprend que l'on est son meilleur moteur pour avancer, je crois que le comportement face aux autres change non?
      xxxx

  • Reply Mlle Colibri 11 July 2016 at 13 h 20 min

    Je me surprends de temps en temps à avoir ce genre de pensées et effectivement c’est souvent parce que j’aimerais être à la place de telle ou telle personne et que je me dis “mince, pourquoi pas moi ?”
    Et puis je pense qu’il faut chercher là des indices sur ce qu’on aimerait être, sur ce qu’on veut faire. Retourner la “mauvaise envie” en une envie de faire, de créer, d’aller vers ce qui nous plaît.
    C’est dur mais sans doute salutaire =) J’y travaille ! Et surtout, je travaille à ne plus me comparer aux autres et ça c’est très dur !
    Merci pour ton article plein de sagesse

    • Reply biobeaubon 21 July 2016 at 21 h 18 min

      Merci Melle!
      C’est dur mais s’en rendre compte est déjà un grand pas non ? Dès que je me surprend à penser négativement sur la situation de quelqu’un s’est finalement que cela reveille un sentiment en moi. Après comme tu le dis, reste à chercher quoi et pourquoi 🙂

    Leave a Reply