Monthly Archives

December 2015

Bien-être, Lifestyle

Alors 2015, on fait le bilan?

31 December 2015

 

Encore une année qui se termine. 2015 aura été une année chargée, positive comme douloureuse, mais une chose est sûre : j’ai appris. 

Chaque année, j’ai l’impression de réussir à me tenir aux objectifs que je me fixe, à travailler de plus en plus dur, et surtout à essayer de devenir une meilleure personne.

Cette année, je crois avoir grandi, ou mûri. Apprendre à s’aimer, aimer son corps, avancer avec les pieds bien ancrés dans le sol tout en continuant de laisser son esprit dans les nuages est un travail compliqué, mais j’ai l’impression d’y arriver.

Je ne cherche plus à savoir qui je suis, tout en étant un work in progress. Contradictoire? Pas vraiment, avec le temps on apprend à comprendre sa personnalité, ses valeurs, ses combats, se débarrasser du regard des autres et des leurs avis, à se focaliser sur la réalisation de projets plutôt que développer une coquille vide d’image sociale biaisée.

En 2015, je m’étais fixée plusieurs objectifs :

  • Voyager, encore plus
  • Apprendre une nouvelle langue (ou passer un nouveau diplôme)
  • Commencer à écrire un bouquin
  • Prendre le temps

 

 

 

Voyager, encore plus

image

 

Si 2014 a été une année de voyages en Amérique du Nord, marquée par un déménagement de Washington vers Londres, j’ai profité d’être en Europe pour explorer d’autres contrées.

Je ne connaissais pas vraiment Londres avant d’y habiter, et cette année, j’ai appris à connaître cette immense mégalopole, en parcourant la ville comme une touriste, quartier par quartier pour faire de Londres ma maison.

En mars, j’ai réalisé un rêve en partant en Afrique de l’ouest à la découverte de la Gambie, qui reste une des expériences les plus dépaysantes dans ma vie de voyageuse. Je ne connaissais rien de la Gambie, et j’ai pu découvrir des paysages incroyables, des gens généreux, un pays accueillant.

En juin, je suis allée à Berlin, une ville que je connaissais déjà un peu, mais cette fois ci j’ai eu enfin l’impression de comprendre sa culture et son environnement. J’ai parcouru l’est berlinois de terrasses en musées et vu un concert dans une citadelle.

En juillet, mes valises se sont posées à Lanzarote, une île située en face du Sahara. J’ai toujours été fascinée par cette île lunaire, ses volcans, sa douceur de vivre et son identité Canaries. Lanzarote est un endroit inspirant, vibrant, mystérieux où l’on ressent de très fortes ondes magnétiques. En 3 semaines, nous avons beaucoup écrit, composé, pris le temps de regarder des vieux films, dormir sur les plages, et lire des tonnes de bouquins.

Et toute l’année, j’ai pu (dû) faire de nombreux allers-retours à Paris, ce qui ma permis de comprendre que je n’habitais plus en France. J’ai beau venir souvent à Paris, après 20 ans de vie parisienne, je n’ai plus le même regard sur cet endroit qui ressemble maintenant à un joli souvenir.

Alors, 2015 aura été une année de voyages insolites, loin des sentiers battus et des destinations attendues, j’ai l’impression d’avoir appris milles choses de ces voyages magiques. Je continuerais à tamponner mon passeport en janvier 2016 au Japon. 

 

 

 

Apprendre une nouvelle langue (ou passer un nouveau diplôme)

Capture d’écran 2015-12-31 à 13.41.37

Il y a quelques mois (en septembre), je me posais la question de reprendre un cursus en parallèle de mon travail et du blog. J’ai réfléchi quelques temps à la psychologie pour faire un travail en coaching et développement personnel, mais tout ça était trop proche du blog, et du livre que je suis en train d’écrire. Pour s’inspirer, il faut aussi sortir de son univers de référence.

Ma passion pour les voyages et l’interculturalité m’a plutôt poussé à apprendre une nouvelle langue : rien de mieux pour faire fonctionner son cerveau!

J’ai donc commencé l’apprentissage du coréen en novembre dernier, avec une professeur particulier pendant quelques semaines, avec beaucoup de recherches personnelles. Je lis désormais le hangul (alphabet coréen) et maitrise les bases. J’apprends aussi et surtout les aspects sociétaux de la culture coréenne, à travers l’histoire et l’économie.

Bref, c’est passionnant, enrichissant, je retrouve la fierté de noircir des cahiers, déchiffrer un alphabet. En 2016, j’ai décidé de continuer à apprendre la langue mais dans un institut / centre culturel, pour pourvoir développer plus de capacités à l’oral.

Je ne vous conseillerais jamais assez d’apprendre de nouvelles langues, il n’est jamais trop tard!

 

 

Commencer à écrire un bouquin

FullSizeRender-6

 

Si écrire sur Biobeaubon est l’un des projets les plus enrichissants que j’ai pu développer jusqu’ici, j’ai eu envie poursuivre l’aventure en écrivant un livre sur le développement personnel à travers la pensée positive et la méditation.

A la différence de Biobeaubon, j’aimerais parler des expériences de vies que j’ai pu traverser pour donner des exemples concrets sur l’influence de la pensée positive sur le quotidien. Ce qui signifie aussi fouiller dans son passé, comprendre avec du recul, quelles leçons j’ai pu tirer de ses différents moment de vie, et quel a été l’impact de la méditation ou de la gratitude par exemple.

Et ce travail est long, parfois un peu douloureux. Mais je m’y attelle, la trame prend forme semaine après semaine. Ecrire demande beaucoup de rigueur, il faut comprendre quel est son rythme, quel est le cadre à favoriser, repenser les codes de l’écriture pour quitter le schéma blog pour un style plus littéraire. C’est du travail, mais un superbe projet!

 

 

 

Prendre le temps

GG2

 

Surement l’objectif le plus difficile que je m’étais fixée pour cette fin d’année. Entre juin et octobre, je peux compter les nuits passées chez moi. C’est simple, ma valise n’a pas quitté l’entrée de mon appartement, je passais littéralement mon temps à la remplir et la vider. Ce qui peut paraitre excitant était devenu pour moi une contrainte. En octobre, je m’étais fixée l’objectif de plus sortir de Londres jusqu’aux fêtes de fin d’années.

Et j’ai tenu mon pari en redécouvrant les joies de profiter de sa maison, passer des week-ends à se promener, à partir à la découverte de la ville, et tout simplement en roupillant devant des séries sous la couette.

On a tendance à croire qu’une vie riche est une vie vécue à 100 km/heure, j’ai appris le contraire en quelques mois. Avoir du temps pour soi, pour se reposer, pour enfin planifier des choses, apprendre le coréen, voir des amis, et reprendre des habitudes, qui sont parfois précieuses.

Même si le début de l’année 2016 à l’air de ressembler à un marathon d’avions-déplacements, je ferais en sorte de ne plus retomber dans les mêmes travers, en privilégiant ma vie à Londres. Voyager oui, toujours, mais arrêter de courir pour le travail, la famille, les rendez-vous.

 

 

 

2015, des épreuves mais surtout du positif 

photo-142

 

Cette année a été l’année de toutes les épreuves. Sans rentrer dans les détails, je pensais avoir vécu le plus compliqué à vivre en 2014. Et instinctivement en écrivant ce bilan, je me suis dit “Aww, quelle année horrible”. Entre les attentats en France, le climat ultra violent, et plus personnellement quelques drames personnels, cette année a été éprouvante.

Mais positive. Je ne me suis jamais sentie aussi forte face aux épreuves. Le pari a été compliqué, entre ambition professionnelle, projets personnels complexes, corps soumis à beaucoup de changements. Mais j’ai réussi à en venir à bout.

Cette année, j’ai été entourée de ma famille comme jamais, j’ai formé une équipe soudée avec ma moitié, j’ai pleuré, vécu, ri, hurlé. Mais j’ai appris.

Plus les épreuves sont compliquées, plus on apprend à se relever facilement, et 2014 et 2015 m’auront appris tout cela. Ne jamais abandonner, ne jamais tomber dans la plainte et la pleurnicherie, voir toujours plus loin, et se dire que tout ira bien à la fin, toujours.

 

Alors j’ai hâte d’être en 2016, l’année de mes 30 ans, une année qui s’annonce forte en voyages et en projets. Je vais prendre le temps de réfléchir à mes objectifs pour l’année à venir avant de les partager, même si je pense surtout suivre la lignée de mes projets de 2015 et continuer à les concrétiser.

 

MERCI à vous d’être de plus en plus nombreu(ses) sur Biobeaubon, merci pour tous ces échanges passionnants en 2015, merci de partager un bout de votre vie, merci de montrer que l’on peut être plus positifs(ves) ensemble.

 

Rendez vous dans quelques jours avec le bilan du défi #mondefigratitude

 

Et je vous souhaite une incroyable année 2016, positive et douce.

 

 

Quel est votre bilan pour l’année 2015, et vos temps forts ?

Non classé

Review | Noël vegan de Marie Laforêt

17 December 2015

 

Il y a quelques semaines, j’ai la surprise de recevoir le nouveau livre de Marie Laforêt. Si vous ne connaissez pas Marie, elle est l’autrice du blog 100% végétal et de nombreux livres sur la cuisine vegan.

J’ai de nombreux livres de Marie Laforêt, comme Vegan, 25 desserts vegan et 100% végétal et gourmand, et elle reste ma plus grande source d’inspiration en matière de cuisine vegan.

Devenir vegan est un changement complet de son alimentation, mais aussi de sa manière d’appréhender la cuisine. Par exemple, mes étagères ont fait place au miso, tofu soyeux, graines de chia, ou huile de coco

Les livres de Marie sont à offrir aux vegans, mais aussi à tous les omnivores curieux! Pour ce nouveau livre, j’ai pu découvrir de nombreuses recettes très simples, avec des ingrédients facilement accessibles dans vos boutiques bio, mais surtout super gourmandes.

Tous les vegans ont vécu cette même frustration à Noël, où entre manque de temps et souvent d’imagination, on fini parfois par oublier la définition de repas de fête.

Cette année, je vais avoir du temps pour cuisiner, et ce livre tombe à pic car j’ai pu faire mon menu de Noël avec un immense coup de coeur sur les rillettes marines en apéritif, la patate douce farcie aux marrons et au tempeh fumée en plat principal, et la panna cotta façon Mont-Blanc en dessert. J’hésite encore sur l’entrée mais je pense opter pour le velouté de shitakés et haricots blancs.

 

patate-douce-farcie

Marie Laforet – 100% Vegetal

Etant intolérante au gluten, sachez que la plupart des recettes sont facilement adaptables, rien d’insurmontable.

J’ai hâte de cuisiner, de faire découvrir de nouvelles recettes à ma famille, et montrer que l’on peut être vegan, et continuer manger de la cuisine de fête gourmande et raffinée.

Merci Marie pour m’avoir permis d’utiliser tes photos, Londres etant bien trop sombre pour tenter un shooting en ce moment.

 

Avez vous déjà prévu votre menu de Noël, si oui n’hésitez pas à le partager en commentaire, toute inspiration est bonne à prendre!

 

 

expatriation, Lifestyle, Voyages & Adresses

Pourquoi je voyage, vis à l’étranger et apprends le coréen?

15 December 2015

 

Si certains dédient leur vie au sport, à la musique, ou à la peinture, pour moi c’est l’interculturalité. Je vous parle souvent de voyage mais ce n’est finalement que la partie émergée de l’iceberg. L’occasion de vous en dire plus sur mon parcours de voyageuse, d’expatriée, et communicante à l’internationale.

Pourquoi voyager? Pourquoi décider de vivre à l’étranger? Que recherche t-on dans le voyage? Et comment découvrir de nouvelles cultures?

 

Pourquoi voyager?

A près de 30 pays parcouru, je vide littéralement mes économies en billets d’avions toute l’année. La question que l’on me pose souvent est : que recherches-tu? Certaines personnes voyagent pour le sport, la cuisine, et moi pour découvrir la culture et surtout le quotidien des autres.

Je ne vise pas l’extraordinaire dans mes voyages, mais au contraire, l’infraordinaire. Je me passionne pour la découverte d’autres cultures, et cela passe par des heures à marcher, et observer les gens, regarder les supermarchés, les restaurants, et lire beaucoup de livres en amont sur l’histoire ou la sociologie.

Ce qui est fascinant en voyageant, et de passer du livre / documentaire à la réalité et voir en action dans un contexte précis la culture de l’autre.

Les relations humaines sont mon intérêt numéro un, avec la place de la femme dans la société, comprendre le système de travail ou le modèle familial. Pour ça, il faut aller à la rencontre des autres, ce qui est facile quand on a des connaissances sur place, sinon  il faut essayer de lier un maximum de contacts, avec des collègues Texans à Houston, en Gambie avec notre chauffeur de taxi, au Japon en sortant de notre cercle et en passant une journée avec un retraité pour découvrir son Tokyo. On apprend aussi beaucoup de la culture d’un pays à travers sa langue et sa cuisine.

Pour ne pas heurter la culture de l’autre, il faut la comprendre, et pour la comprendre il faut aller voir son quotidien. 

Alors oui, j’ai aussi fait des voyages “waouh” comme la côte ouest américaine et les parcs nationaux, où mes yeux ont vus des merveilles de natures mais la réalité m’a rattrapé assez vite en allant questionner nos copains installés sur place pour tout comprendre. 6 mois après c’était avec cartons, chat et mari que je revenais, les Etats-Unis méritant un peu plus de temps pour faire le tour du sujet.

DSCF1543

 

Apprendre une nouvelle langue

Parler anglais et comprendre la culture anglo-saxonne est déjà un grand pas, mais mon projet futur est un jour de m’installer en Asie, à Hong Kong, Tokyo ou Séoul. Pour ça, j’ai décidé d’apprendre une langue asiatique et de m’intéresser à sa culture / histoire / économie. Cette langue c’est le coréen, je suis tombée amoureuse de sa sonorité, et de son histoire.

Le premier pas a été de regarder des films et lire plusieurs livres sur le “miracle économique coréen” et l’aspect sociologique. La seconde étape a été de commencer à prendre des cours avec une jeune femme coréenne installée à Londres depuis 10 ans. En dehors de l’apprentissage de la langue, je me suis liée d’amitié avec elle, et j’adore passer du temps à parler de nos cultures différentes, sa vision de la famille, ou des relations amoureuses ou amicales.

C’est aussi passionnant de voir une personne se transformer en parlant sa langue maternelle. A Londres, on parle près de 300 langues et tout le monde à (ou presque) un accent. Quand ma prof passe de l’anglais au coréen sa voix devient très mélodieuse, et ça me donne envie de parler la langue pour en comprendre toutes les subtilités.

La suite ? Continuer à fréquenter des festivals de films coréens, et prendre des cours à l’institut coréen de Londres sur la langue et la culture, pour voyager en Corée en parlant mieux cette langue et échanger avec des gens sur place en évitant l’anglais.

En attendant, je poursuis le projet d’habiter en Asie, en repartant explorer le Japon en janvier, où des longues heures à me promener dans Tokyo et tout photographier, observer, analyser.

 

Capture d’écran 2014-06-18 à 16.17.31

 

Habiter à l’étranger

Quitter son pays natal est une étape importante quand on se passionne pour l’interculturalité. Même vous si voyagez 3 mois dans un pays, sachez que l’on comprend vraiment une culture quand on vit dans le pays et mieux quand on y travaille ou étudie.

Alors oui, c’est un gros investissement émotionnel et financier, et parfois complexe à gérer au niveau administratif mais c’est la plus belle expérience à vivre dans une vie. On apprend littéralement une nouvelle chose par jour, un mot, une coutume ou une expression. Et même si je n’adhère pas à toute la culture anglaise ou américaine, loin de là, j’en comprends désormais le contexte.

Ce n’est malheureusement pas le cas de tous, mais recommencer sa vie à zéro à l’étranger demande une grosse dose d’humilité, on est tout nouveau, les habitudes sont totalement différentes, le niveau de langue demande parfois un bel effort (oui, il y a parler anglais et vivre en anglais), mais tout cela nous pousse à travailler dur et à faire un pas vers les autres.

Et ce qui nous divise est parfois intéressant, je pourrais vous expliquer pourquoi les américains défendent le port d’armes après en avoir discuté avec des connaissances en Virginie. Je ne le tolère toujours pas, mais j’ai pu en parler sur place avec des gens concernés.

Et il amusant de se rendre compte à quel point je suis française. Jusqu’à 25 ans, ma vie était un cliché parisien à sortir du travail pour boire du vin rouge, fumer des cigarettes et manger du pain et du fromage en terrasse (oui), en parlant politique, arts et relations humaines.

Je me rend compte de la puissance de mon socle culturel français, et encore je suis issue d’une famille très métissée, en habitant à l’étranger.

dscf2065

 

 

Travailler à l’international

Mon travail consiste à accompagner des équipes internationales sur la communication digitale, comme la France ou Singapour, la Hollande, le Royaume-Unie, les Etats-Unis etc.

Ce qui est parfois passionnant est souvent aussi épuisant. Pourquoi? Au delà des heures au téléphone, et des fuseaux horaires, il faut apprendre à communiquer avec l’autre en connaissant et surtout en utilisant ses codes.

Les français aiment écrire de long mails avec beaucoup de formules de politesse, les américains vous sembleront désagréables avec un “Ok, thanks” mais privilégieront l’efficacité. Pareil pour les retards même d’une minute avec des anglo-saxons. Aussi, on ne s’adresse pas à un coréen plus âgé ou hiérarchiquement plus élevé sans titre honorifique.

Pour briser la glace dans le milieu du travail, il faut montrer premièrement que l’on est curieux, et deuxièmement que l’on fait l’effort d’aller vers l’autre en respectant sa culture sans la heurter.

Mon travail et ma passion pour l’interculturalité forment finalement un seul et même projet, qui se nourrit de voyages et d’apprentissage de langues étrangères.

IMG_4998

 

 

Soyez curieux, et nourrissez vous des autres

Le plus important dans la découverte du monde est de le voir de ses propres yeux. J’ai été une étudiante en alternance voyageuse très à découvert, aujourd’hui je n’ai pas pour projet d’acheter un appartement ou un super sac à main mais juste de voyager.

Osez, et trouvez la formule qui vous correspond, comme le bénévolat, les échanges universitaires ou les stages? Mais apprenez des autres, et n’ayez jamais peur de paraitre bête tout en restant très respectueux de la culture de l’autre. C’est en apprenant que l’on casse des clichés et des codes.

Et en attendant de prendre l’avion,  faites le tour des bouquins / documentaires sur une destination? En ce moment je le fais avec la Corée en prenant aussi des cours de langue, et j’ai l’impression d’apprendre, de voyager et de sortir encore une fois de ma zone de confort.

Dans la découverte d’une nouvelle culture, le plus important est l’autre. C’est grâce à des rencontres magiques que vous découvrirez l’histoire d’un pays, ses coutumes, et le fonctionnement de sa société. Internet est magique pour discuter avec des gens de tous horizons, ne nous en privons pas.

 

Le voyage est un virus qui n’a pas l’air de se soigner facilement, et tant mieux, j’ai hâte de continuer à voir des centaines de pays et d’en savoir encore plus. Prochaine étape? Tokyo!

 

 

 

Quels sont vos expériences à l’étranger les plus marquantes ou vos futurs projets / rêves ?

 

 

 

En savoir plus sur le sujet 

Bien-être, Lifestyle

#mondefigratitude, premier bilan

9 December 2015

 

Il y a plus d’une semaine, je vous proposais de participer à un défi gratitude (relire l’article). Le principe, une fois ou dix fois, partager spontanément ces petites choses du quotidiens qui rendent heureux(ses) sur les réseaux sociaux avec le #mondefigratitude 

J’ai été littéralement surprise de voir l’engouement autour du défi, et surtout de me rendre compte que l’on pouvait tous/tes ensemble essayer de créer une sphère positive et surtout communicative.

J’en discutais avec certaines d’entre vous sur Twitter, mais partager des pensées positives et lire celles des autres nous incite concrètement à se focaliser sur le coté positif de nos vies. 

Par exemple, après une journée difficile, j’ai suivi une abonnée Twitter chercher ce qui lui avait finalement fait du bien dans la journée, et essayer de se focaliser dessus pour essayer de passer outre des événements compliqués.

Le positif amène le positif, et si il est parfois facile de critiquer les réseaux sociaux souvent anxiogènes, il nous appartient de changer les choses. J’ai eu des coups de gueule cette semaine, mais vos pensées m’ont aidée à me concentrer sur ce qui était lumineux dans ma vie.

Lire vos mentions #mondefigratitude sur Twitter au réveil et au coucher réussi à me rendre heureuse et souriante (vraiment) en quelques secondes.

On a aussi peu l’occasion d’en savoir sur les autres, d’appartenir à une communauté en  découvrant de jolies choses dans vos vies. Des paysages, des verres de vins, des diners en amoureux, des sapins de Noël, des collègues sympas, des couchers de soleil, des enfants…

Alors, sur un carnet, dans un pot à gratitude (le concept est génial), ou sur les réseaux sociaux, continuons à diffuser nos ondes positives! 

 

Je vous partage le fil Twitter #mondefigratitude

 

Quelques photos Instagram :

 

 

Et surtout des articles de blogueuses sur le thème de la gratitude. Si vous avez écrit des articles sur le défi n’hésitez pas à m’envoyer le lien, je me ferais un plaisir de les partager.

 

Un immense merci, et prenez soin de vous,

Anouchka

 

Quelles sont vos impressions après cette première semaine du défi gratitude?

 

Bien-être

Ma routine d’hiver : compléments et vitamines

4 December 2015

 

Je reviens aujourd’hui avec un article qui m’a été souvent demandé, à savoir ma routine “complément et vitamines”. Je ne sais pour vous mais mon année “santé” à été plutôt mouvementée, pour changer. J’ai donc essayé de limiter la casse en dehors des traitement que j’ai du prendre. Holland and Barret est devenu mon meilleur ami, moins pour mon banquier, mais j’ai pris du temps pour chercher les meilleurs compléments,  et surtout comprendre vraiment leurs bienfaits.

Je vous donc partage mes produits favoris pour améliorer son équilibre général avant l’arrivée de l’hiver, du froid, du nez qui coule et autres réjouissances.

 

 

 

 

Vegan 3, huile de perilla – Salvia 

IMG_7497  IMG_7505

Je vous ai déjà parlé des produits Salvia dans cet article, bref coup de coeur pour cet marque qui propose des huiles végétales et des synergies huiles essentielles dont la qualité est vraiment excellente. L’huile de perilla est la plus riche en Omega 3 ALA. Alors pourquoi se supplanter en Omega 3 ?

Les omega 3 sont indispensables pour diminuer le cholestérol, améliorer le système nerveux central, baisser le risque de maladie cardio-vasculaire, stimuler l’activité intellectuelle et la concentration, améliorer le niveau d’énergie et l’équilibre émotionnel, aider à la bonne hydratation de la peau. C’est donc un indispensable à avoir dans sa pharmacie (qui est chez moi, ma cuisine).

Mon médecin m’a aussi conseillé de prendre régulièrement des Omega 3 pour aider la réduction des inflammations dûes à mon endométriose. Autant vous dire que c’est la cerise sur le gâteau.

2 solutions, en comprimés ou directement en huile. Je prends 3 comprimés par jour de Perilla ou 2 cuillères à soupe avant les repas.

A savoir que la gamme Vegan 3 ne contient (comme son nom l’indique) aucune présence de produits d’origine animale.

Disponible chez Salvia 

 

 

Quiet Life 

IMG_7509

Les dernières vacances remontant à juillet, la fatigue nerveuse commence à se faire sérieusement sentir. Résultat, je suis rentrée dans le cercle vicieux du “je suis épuisée mais je me couche de plus en plus tard”. Malin?

J’ai donc repris mon traitement à base de valériane, mais en optant pour un mélange : valériane, passiflore, agripaume, lettue, vitamine B1, B2, nicotinamide. Un bon mélange entre plantes et vitamines B pour retrouver le sommeil et réduire le stress.

Niveau posologie, j’en prends généralement 2 pendant le diner et 3 au moment du coucher, et je dors comme un chaton 30 minutes plus tard (c’est précis).

Donc valériane ou mélange valériane et vitamine B, mais sachez que je n’ai que des retours positifs de cette plante sur le sommeil, et bien dormir c’est la base de l’équilibre non?

Disponible chez Holland and Barret qui livre en France!

 

 

Vegan multivitamins and minerals – Holland and Barret

IMG_7513

LE basique! Si vous ne connaissez pas Holland and Barret en Angleterre, c’est une chaîne de magasins qui propose des compléments, vitamines, céréales, produits vegan, et cosmétiques naturels (on comprend mieux mon addiction).

Si je devais choisir uniquement un produit chez HB, ça serait ces vitamines. Elles sont complètes et apportent toutes les vitamines A, D, E, C, B1, B12, B2, B6, de l’acide folique, du zinc, du calcium, du fer, niacine, acide pantothénique.

Un petit comprimé par jour pour être paré contre les attaques!

Disponible chez Holland and Barret.

 

 

 

Alternativ Aroma – Salvia

IMG_7515

Le mélange à toujours avoir chez soi en hiver. Je lisais un article sur les dangers des Dolirhume and co, et la possible suppression sur le marché. Depuis l’an dernier j’utilise cette synergie, qui est vraiment très efficace contre tous les maux d’hivers comme les rhumes et les coups de froids et qui ne rend pas groggy.

En prévention pour rebooster les défenses ou en traitement, le mélange contient (entre autres) du ravintsara, de l’ajowan et du niaouli. 20 gouttes, 3 fois par jour dans une cuillère de sucre liquide (ou sur un sucre), et on sent en bien meilleure forme en quelques jours.

Disponible chez Salvia

 

 

 

Korean Ginseng, multivitamins and minerals – Red Koog

IMG_7500-3

Ma thérapeute en médecine chinoise (#babanewage) m’a prescrit du ginseng pour rebooster mon corps qui a un peu morflé ces derniers temps, faire circuler les fluides, et lutter contre la fatigue.

J’ai le corps très froid, les mains gelées, et j’ai reçu plusieurs conseils très simples pour améliorer cet état comme : toujours avec les pieds au chaud, ne pas boire trop froid mais à température ambiante, éviter les glaces et boire beaucoup d’infusions toute la journée.

Mais pour aider le corps à reprendre du tonus, renforcer le système immunitaire, elle m’a aussi prescrit du ginseng coréen en ampoule, pendant 10 jours.

A la suite de cette cure j’ai vraiment pu voir une amélioration sur mon état de fatigue, j’ai donc décider de continuer avec ces comprimés que j’alterne avec les vitamines Vegan.

Le mélange est différent des ampoules, car il contient des vitamines et des minéraux ce qui en fait un produit complet. Le seul hic? Le taux un peu pauvre en vitamine B12, d’où mon alternance.

Disponible chez Holland and Barret.

 

 

J’espère vous avoir aidé à faire le tri dans le méandre des compléments, et n’hésitez pas à partager vos avis, et produits favoris en commentaires!

 

Anouchka

 

 

Etats-Unis, Lifestyle, Presse, Voyages & Adresses

Biobeaubon x Tryndo ” Sport, ce que les américaines font différemment”

3 December 2015

 

J’ai eu le plaisir d’écrire un nouvel article sur le blog Tryndo, sur les différences entre les Etats-Unis et la France en matière de sport/yoga.

Alors pourquoi les américaines raffolent du cross fit et du hot yoga? Que veut dire le terme “community” ? Les américaines sont elles vraiment friendly?

Les réponses sont dans l’article Tryndo