Angleterre, Etats-Unis, expatriation, Lifestyle, Voyages & Adresses

L’expatriation, oui mais comment?

7 August 2014

Hello,hello,

Comme vous le savez déjà, j’ai quitté la France pour les Etats-Unis et la région de Washington il y a plus d’un an. Je reçois beaucoup de questions sur l’expatriation et j’ai décidé de mutualiser les réponses pour créer un FAQ, et essayer de vous apporter mes conseils

nynyc

Brooklyn

 

Partir mais pourquoi?

La première question que l’on doit se poser dans un projet d’expatriation, c’est: pourquoi, dans quel but?

  • partir pour apprendre une nouvelle langue
  • partir pour découvrir un pays
  • partir pour une évolution professionnelle
  • partir pour faire des études
  • partir pour prendre une année sabbatique

Il y a autant de raisons de partir que d’expatriés, l’idée est de construire votre projet en réfléchissant bien au but recherché. Dans mon cas, je cherchais une évolution professionnelle aux Etats-Unis, un pays que je connaissais déjà mais je voulais passer à l’étape supérieure en tentant l’immersion totale dans la culture américaine.

Les défis sont alors différents, évidemment je voyage aussi, mais je ne suis pas ici en vacances: mon but était de travailler en anglais, dans un contexte international au même niveau d’exigence que j’avais en France.

Mais pour se donner un an pour apprendre l’anglais, être barman en Australie ou à Londres est une super expérience et votre anglais courant vous ouvrira des portes! Il faut parfois essayer réfléchir de à long terme

Et prendre un congé sabbatique ne veut pas forcément dire “farniente”: c’est aussi l’occasion de construire un projet perso à l’étranger: un blog, des vidéos sur votre voyage ou vos passions (la cuisine locale, le sport…).

Partir à l’étranger ce n’est pas forcément pour toujours alors pas de panique, on peut passer 6 mois dans un pays, 6 ans, ou 6 x 1 an dans 6 pays. Rien n’est définitif!

 

 

 

Partir mais où?

miami

Miami

Si certains ont une destination de rêve depuis tout petit, d’autres souhaitent partir pour « vivre une expérience ».

Chercher à partir dans 10 pays différents est une stratégie qui s’avère bien souvent peu payante, mieux vaut se concentrer sur une destination et se renseigner sérieusement sur toutes les modalités.

Encore une fois, à la différence de vacances, il va falloir chercher si les conditions de vie au quotidien pourront vous convenir:

  • quel visa est nécessaire pour résider dans le pays?
  • est ce que mon niveau de langue est suffisant?
  • comment fonctionne le système de santé?
  • quelles sont les conditions de sécurité actuelles? (guerre/politique/corruption)
  • est ce que je pourrais travailler pour un ou plusieurs employeurs?
  • si je perd mon emploi quelles seront les conséquences (perte du visa, chômage?)
  • est ce que ma famille sera autorisée à me suivre?
  • quel est le taux d’impôts?
  • quel est le taux de congés en vigueur?
  • est ce que mon conjoint pourra travailler sur place?

L’idée est de ne pas laisser de place à l’improvisation, qui peut sur place vous couter cher. Par exemple les Etats-Unis sont une destination attirante, la culture, les grands espaces, les lieux mythiques… mais au quotidien il faut aussi avoir une mutuelle très solide pour pouvoir assumer des frais de santé qui se chiffrent en milliers d’euros.

Aussi, peu de congés (10 jours) et une sécurité de travail instable. Derrière les canyons et les palmiers il faut bien prendre tous ces paramètres en compte.

Pour chaque destination, il va falloir établir un budget chiffré des dépenses à prévoir : billets d’avions, Airbnb à l’arrivée, caution pour un appartement, achat d’une voiture d’occasion, meubles, abonnement de téléphones portables et internet…

Internet regorge d’informations, mais pensez aussi à contacter des expatriés sur place ou des blogueurs pour trouver facilement vos précieuses informations.

Il faut réussir à trouver un équilibre et avoir une sécurité convenable pour profiter de la vie à l’étranger et tout ce qu’elle à de magique: voyager et découvrir de nouvelles choses. C’est quand même le but partagé par tous les expatriés!

 

 

 

 

Partir mais comment?

key1

Key West

Vous avez donc décidé de partir et la destination est fixée, il va falloir maintenant bâtir un plan d’action

Première étape: fixer une date, pour éviter de tomber dans le schéma: “je partirais dans 1 ans, en fait l’année prochaine, bientôt…”. Donnez vous des étapes à suivre: dossier de visa, recherche de travail, déménagement…

Si vous avez moins de 30 ans et (35 ans pour le Canada), le PVT offre des visas d’un an pour voyager et travailler dans de multiples destinations: Australie, Canada, Argentine, Corée du Sud, Japon, Nouvelle-Zélande…

Pour les moins de 28 ans, le VIE pour permet à des professionnels diplômés de partir travailler à l’étranger en 6 mois et 2 ans. J’ai bénéficié de ce contrat, les places sont chères mais l’encadrement de départ: déménagement, salaires, mutuelle, congés, est très avantageux.

Pensez aussi aux pays de l’Union Européenne qui ne nécessite pas de visas pour travailler, ce qui facilite beaucoup les choses.

Il ne faut pas obligatoirement parler allemand pour travailler à Berlin ou suédois à Stockholm, qui offrent des environnements de travails internationaux.

Par contre l’espagnol en Argentine ou l’anglais aux Etats-Unis sont indispensables. Vous n’avez pas le niveau requis? Tout s’apprend! Inscrivez pour à des cours de langues, trouvez un partenaire de conversation… Donnez vous toutes les chances de réussir ce projet! 

 

 

 

 

Chercher un travail, mais qui contacter?

Key West

Key West

La question qui revient souvent est: comment trouver un travail à l’étranger?

Evidemment, arriver avec un travail sur place facilite les choses et sécurise bien des aspects (financiers, administratifs…).

Au risque de décevoir beaucoup de gens, ce n’est pas parce que l’on est français que l’on attire un recruteur. Il va falloir réfléchir à votre valeur ajoutée: ce petit plus qui fera qu’une entreprise vous engagera.

Vous parlez 3 langues? Vous êtes un expert en marketing du vin? Vous avez travaillé pour plusieurs organisations internationales? Vous êtes un développeur super doué?

C’est le moment de mettre en avant vos qualités pour créer un CV super ciblé.

Il y a beaucoup de commerciaux, de community managers, de chef de projets mais pourquoi vous?

Faites vous aider par vos collègues, amis, qui avec un regard extérieur sur vos expériences pourront vous donner un coup de main!

Et aujourd’hui chercher un travail à l’étranger n’est plus aussi difficile qu’avant, merci Internet.

Postulez via Linkedin (avec un profil en anglais ou dans la langue locale), ajoutez des recruteurs, créez vous un Twitter pro, un site internet pour votre CV, faites marcher votre réseau. Beaucoup d’entretiens se passent d’abord au téléphone ou par Skype!

Pensez aussi à contacter les Chambres de commerce sur place, et les ambassades qui ont souvent de précieuses listes d’entreprises françaises ou européennes sur place.

Vous avez surement des amis déjà à l’étranger qui bénéficie d’un réseau professionnel: et là j’ai remarqué 2 catégories de personnes:

  1. celle qui va vous soutenir dans votre projet, avec des adresses d’amis, de recruteurs, des conseils…
  2. celle qui ne vous répondra pas, pour ne surtout pas se mettre en concurrence ou ne pas avoir un autre frenchie dans les pattes.

N’ayez pas peur de contacter beaucoup de monde, de transmettre votre CV et relancer de temps en temps pour rester dans les mémoires!

J’entends beaucoup de personnes m’expliquer avoir abandonné après un refus. Je ne compte plus le nombre de CV que j’ai pu envoyer, les places sont rares, et si vraiment l’expatriation est votre but: accrochez vous!

 

 

 

 

Partir mais avec qui?

Key West

Key West

L’expatriation est souvent un amplificateur d’émotions: tout ce que l’on vit de positif est décuplé et dans l’autre sens les expériences négatives peuvent être au début très dures à gérer.

Il faut être patient et ne pas se décourager, on ne crée pas son univers en 2 semaines.

Partir à deux ou à plusieurs sont donc des expériences différentes du projet en solo, il n’y a pas de mieux ou moins bien. En couple, l’expatriation est un projet enrichissant mais qui doit être partagé… à deux. Suivre quelqu’un à contrecoeur est un pari risqué sur l’avenir!

Le conseil que je vous donnerais est: peut importe à combien, mais ne recréez pas la France à l’étranger.

Vivre comme en France, sans s’adapter aux coutumes locales, en ne fréquentant que des français ne vous fera pas vivre l’expérience pleinement. Même si il est plus confortable au début de se regrouper…

Acceptez parfois d’être seul, de faire le premier pas, de trouver le moyen de rencontrer des gens: la cuisine, la musique, le théatre… Mon mari joue au tennis et je fais du yoga, c’est grâce au sport que nous avons créé notre univers ici en dehors du travail! 

Les américains ont l’habitude en arrivant dans une ville de venir se présenter, au tennis par exemple: mon mari me racontait qu’un homme est venu au club avec une petite pancarte où il avait écrit son prénom pour trouver d’autres partenaires pour jouer avec lui!

Oubliez toute timidité, et souriez c’est l’atout idéal pour briser la glace!

 

 

 

 

 

Paris

Paris

Et une fois sur place, bougez, et profitez de chaque jour pour découvrir de nouvelles choses: un restaurant, un mot, une expression, une tradition, un parc…

Partir à l’étranger est la plus belle opportunité que j’ai eu pour évoluer, apprendre sur moi et sur les autres, voyager… Je pense continuer à vivre dans plusieurs pays encore quelques années, et peut être un jour revenir à Paris qui sait?

Anouchka

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply forumexpat 8 August 2014 at 18 h 05 min

    Tu dis : “Au risque de décevoir beaucoup de gens, ce n’est pas parce que l’on est français que l’on attire un recruteur. Il va falloir réfléchir à votre valeur ajoutée: ce petit plus qui fera qu’une entreprise vous engagera.”

    Surtout en Australie, les jeunes backpackers français sont tellement instable que même le Consul français à Sydney est intervenu dans une lettre ouverte 😉

    Maintenant, “Vol à l’étalage” se dit “French shopping”, pour dire 😉

    • Reply biobeaubon 8 August 2014 at 18 h 13 min

      Mais oui j’avais lu un article là dessus.
      C’est triste de donner cette image, on est ambassadeurs de la France à l’étranger.
      Bravo pour Forum Expat, on y trouve vraiment plein d’infos!

      • Reply Forum Expat 16 August 2014 at 8 h 38 min

        Merci du compliment 😉 Là je fais une grosse mise à jour en ce moment pour ajouter plus d’infos sur les pages pays (ex: si le pays reconnait le droit du sol, la double nationalité…), ça peux être pratique de savoir cela à l’avance en cas de mariage ou de naissance à l’étranger 😉

  • Reply ensalades 14 August 2014 at 2 h 26 min

    Super sympa ton article. Plus de 10ans maintenant que je suis à l’étranger et je trouve tes conseils bien utiles. Tes recettes ont l’air bien délicieuses aussi 😉

    • Reply biobeaubon 14 August 2014 at 3 h 27 min

      Je viens de parcourir ton blog (et de m’abonner), chapeau c’est super intéressant.
      Les recettes sont ont l’air simples et bonnes, et surtout j’ai hâte d’en savoir plus sur la nutrition par une pro 🙂

      • Reply ensalades 14 August 2014 at 3 h 31 min

        Merci ça fait bien plaisir à lire! J’ai découvert ton blog par Camille. Bonne continuation et je suis sure que je reviendrai aussi sur ton blog!

  • Reply jeux de fille gratuit 4 September 2014 at 9 h 30 min

    excellente informations .
    c’est un bon article .
    merci pour le partage .

  • Leave a Reply