Bien-être, expatriation

Se débarrasser de ses peurs pour bien vivre le changement

27 July 2015

Le changement fait peur, et la peur crée immobilisme. Cette phrase résume un cercle vicieux qui empêche beaucoup de gens d’avancer. Notre génération (j’ai 28 ans), se remet constamment en question et cherche avant tout le bonheur. Mais pour être heureux il faut savoir chambouler ses plans, et parfois se lancer dans un grand changement de vie.

Le bonheur n’est pas un état constant, nos parents ont grandi dans une idée du bonheur très stable: le mariage, le travail, l’achat d’une maison, les enfants. Aujourd’hui on vit plusieurs vies en une, changement de carrière, voyage, et recherche du bonheur selon des critères qui changent tout au long de notre existence.

Personne n’est préparé au changement et il n’existe pas de recettes miracles pour anticiper, planifier un grand changement de vie, mais apprenant à agir et à s’adapter le changement ne signifiera plus peur mais moyen d’atteindre le bonheur.

 

 

Vous ne serez jamais prêt avant de commencer

Rappelez vous de votre premier jour à votre job actuel, et cette sensation de ne rien comprendre, d’emmagasiner un maximum d’informations à retenir, de voir tous ces visages inconnus. Et regardez vous maintenant: le lieu est devenu familier, ces gens ont des prénoms, et vous connaissez votre job (presque) sur le bout des doigts.

Le processus de changement suit la même logique: vous ne pouvez pas tout anticiper, mais agir une fois lancé(e).

J’ai du déménager plus de 20 fois en moins de 30 ans. Le chiffre parait énorme, mais il m’a surtout appris l’adaptabilité: à changer de ville, de maison, et à l’époque d’école, très (très) vite. La clef est de se constituer un monde à soi fait de repères et de petites habitudes. Aussi, comprendre que les lieux et les choses matérielles sont secondaires, seulement vous et les êtres aimés sont importants. Le reste se remplace et n’a aucune valeur.

Avant de partir aux Etats-Unis, je n’avais jamais mis les pieds en Virginie, et les quelques infos sur la ville de Reston restaient très vagues. Mais peu importe, il était impossible de connaître une ville avant de l’avoir exploré et ressenti l’atmosphère. Je n’étais pas prête, je le savais, et je l’ai accepté.

Vous changez de ville ou de pays? Bouquinez des sites ou des guides sur votre nouvelle région, cherchez des adresses de cafés cosy qui vous accueilleront à votre arrivée, ou un studio de yoga pour faire une pause et connaître de nouvelles personnes.

Vous changez de job ou de carrière? Gardez en tête que vous allez comprendre l’enjeu et apprendre jour après jour. Arrivez avec un état d’esprit ouvert, humble, dynamique, prêt à agir et à apprendre. Tout ne sera pas parfait, surtout au début, mais jour après jour, vous trouverez vos marques.

 

FullSizeRender-2

J’apprends à agir

 

Même si vous aimez faire des listes, prévoir au millimètre près votre projet, il ne sera jamais comme vous l’avez imaginé au départ. Il faut apprendre à être souple et surtout agir. La force dans le changement est de garder en tête que tout problème à une solution, il suffit d’être réactif et créatif.

Au lieu de millimétrer votre projet, pensez à avoir des plans B, C, et D (j’ai du aller jusqu’à Y en vivant à l’étranger) prêts à être déroulés. La fierté d’avoir résolu une situation complexe vous aidera à tout résoudre par la suite.

2 mois après avoir emménagé en Virginie, j’ai du faire face à une hospitalisation sans connaître ni comprendre le système médical américain, et presque sans famille ou amis pour me tapoter la main. Il a fallu faire face et accepter cet imprévu, au final il fait parti de mon expérience.

Quand on ressent de la peur, la réaction naturelle est de se replier en position foetus en attendant que les choses s’apaisent. La réaction face à la peur au changement doit être l’action. On relève la tête, on se lève, on agit.

La marge de latitude dans une situation de changement (job, déménagement, reprise d’études, divorce etc.) sera de toute façon énorme. Rappelez vous encore une fois de votre dernier projet, de l’objectif initial et l’état actuel.

Apprenez à créer et saisir les opportunités, aux Etats-Unis j’ai finalement accepté un poste à Londres à la fin de mon visa, en me disant que de toute façon cette chance n’était pas tombée là par hasard.

Gardez en tête qu’aucun choix n’est irrémédiable et que vous avez le pouvoir de transformer toutes les situations, on apprend des leçons positives même dans les pires moments. Et on peut se tromper aussi, c’est même normal et positif.

 

 

Vous êtes assez fort pour y arriver

Je remarque que le problème de confiance en soi revient systématiquement. La question à se poser est « êtes vous heureux? » est-ce que cette ville, ce job ou cette situation fait de vous quelqu’un d’épanoui(e)?

Si la réponse est non, il faut donc en changer. Et là, tout un tas d’excuses apparaissent: ce n’est pas le moment, c’est trop compliqué, je n’ai pas les moyens (…). Vous pouvez y arriver, parce que vous en êtes capable et que vous croyez en vous.

A la fin de mes études j’ai signé un CDI en communication digitale, un contrat stable, socialement attendu, dans l’entreprise où j’évoluais depuis 2 ans. Mais je n’étais pas heureuse. Mon rêve était de vivre à l’étranger, et même cela impliquait de tout quitter pour une variable d’inconnues immense, c’était le prix à payer pour vivre mon rêve. Au final, ce changement à été beaucoup plus positif sur ma carrière (et sur ma vie en général).

Face au changement et en réaction à la peur, on peut aussi se mentir à soi même et aux autres c’est plus confortable, mais êtes si vous hésitez face à la question: « êtes vous satisfait et fier de vous en ce moment? » C’est le moment de se remettre en question. L’honnêteté commence d’abord par soi même.

L’exercice est de prendre une feuille blanche et de poser ses intentions en 3 colonnes, ce qui me fait envie, pourquoi, et les moyens d’y arriver. Les contraintes vont naturellement apparaître mais vous allez aussi réfléchir aux solutions pour les contourner.

Comment trouver un visa? Comment trouver une formation? Comment changer de région? Comment trouver un nouveau job? Il existe des solutions concrètes pour chacune de ces questions et en y réfléchissant calmement vous allez trouver la clef.

 

 

Alors oui, la vérité est que l’on vit surtout dans le doute quand on démarre un nouveau projet, j’ai douté en arrivant en Virginie et à Londres, je pensais m’être plantée, mais ce sentiment passe, toujours. Il faut accepter l’inconnu et savoir le maitriser.

Changer amènera forcément un nouvel équilibre positif, des personnes intéressantes autour de vous, et vous insufflera des idées de projets excitants.

Si je n’avais pas quitté la France pour les Etats-Unis, je n’aurais jamais démarré ce blog, fait du yoga, appris sur moi-même et sur une nouvelle culture, affronté des peurs et des épreuves, rencontré tout plein gens positifs, et je ne serais finalement pas à Londres aujourd’hui.

 

FullSizeRender-4

 

 

Osez, n’ayez plus peur, croyez en vous et décidez d’être heureux. Et gardez en tête que vous ne serez jamais prêts. 

You Might Also Like

27 Comments

  • Reply Virginie 27 July 2015 at 9 h 42 min

    J’avais écrit un très long commentaire très alambiqué, j’ai tout effacé. Juste : merci. J’avais besoin de lire ces évidences à ce moment de ma vie. Si le destin pouvait venir donner un coup de pouce à mon courage nouvellement acquis avant qu’il ne s’enfuie… 🙂
    Bonne journée

    • Reply biobeaubon 29 July 2015 at 0 h 10 min

      Merci Virginie!
      En étant courageuse, il n’y a pas de raisons que ça ne marche pas non? Quoique tu vises je te souhaites d’y arriver!
      Anouchka

  • Reply Catherine 27 July 2015 at 10 h 01 min

    Partir quand on ne trouve pas son bonheur , OUI…, mais pas sur un coup de tête car la déception peut être grande. Ton article est très intéressant, merci… À bientôt …

    • Reply biobeaubon 29 July 2015 at 0 h 11 min

      Merci Catherine!
      Il faut comprendre ce que l’on a envie de faire et surtout … pourquoi. C’est essentiel pour évaluer si l’envie est réelle!

      A très vite.

  • Reply Nolwenn 27 July 2015 at 10 h 34 min

    Une bouffée d’optimisme cet article, super boostant pour commencer la semaine et mettre de côté les tracas du quotidien ! Je note précieusement tes conseils 😉
    Belle semaine à toi,
    x

    • Reply biobeaubon 29 July 2015 at 0 h 12 min

      Merci Nolwenn!
      Si j’ai réussi à te transmettre de l’optimisme, pari gagné!

      xxx

      Anouchka

  • Reply Marie 27 July 2015 at 11 h 54 min

    Quel bonheur cet article..positive mind!

    • Reply biobeaubon 29 July 2015 at 0 h 12 min

      Merci, merci Marie <3

  • Reply Florence 27 July 2015 at 13 h 29 min

    Je tombe sur ton blog par le biais de ce bel article, dans lequel je me retrouve et cela me fait repenser à une des meilleures décisions que j’ai prise ces derniers mois : quitter la France pour quelques mois pour découvrir l’Australie !
    Merci, et à bientôt

    • Reply biobeaubon 29 July 2015 at 0 h 14 min

      Merci Florence!
      Je viens de regarder ton blog, bravo c’est un beau projet! Les photos sont si jolies et ça file l’envie de partir en Australie!

      A très vite,

      Anouchka

  • Reply Marie 27 July 2015 at 18 h 59 min

    Merci à toi pour cet article ! j’ai 28 ans…et j’ai la même sensation que toi ! J’ai peut être moins peur du changement mais j’ai tellement déménagé, ma vie a été chambouléé et rechamboulée etc…
    Merci pour cette bouffée d’oxygène en cette journée qui fut très sombre pour moi…!
    Je suis à un tournant de ma vie (encore), suis perdue et espère que mon instinct me guidera vers la bonne voie…

    • Reply biobeaubon 29 July 2015 at 0 h 15 min

      Merci Marie,

      Je suis sure qu’en y réfléchissant au calme, en lisant quelques bouquins qui t’inspireront, en prenant du temps pour toi, tu vas trouver la bonne voie. En tout cas, je te le souhaite sincèrement.

      xx Anouchka

  • Reply Céline 27 July 2015 at 19 h 20 min

    J’ai 28 ans aussi, et ton parcours… Waow. Je suis toujours impressionnée par les gens qui ont du courage, qui sont déterminés et tenaces.
    Personnelement, j’ai peur de beaucoup de choses, mais petit à petit, et parfois en jetant un coup d’oeil en arrière, je suis heureuse du chemin parcouru, de la voie actuelle. J’aimerais encore plein d’autres choses, mais j’ai du temps pour les accomplir.
    Bonne continuation, merci pour cet article.

    • Reply biobeaubon 29 July 2015 at 0 h 17 min

      Merci Céline!
      Tu as écris l’essentiel: “je suis heureuse du chemin parcouru”. Etre heureux et fier de soi c’est déjà un énorme bout de chemin non?

      A bientôt, Anouchka

  • Reply Mélanie 27 July 2015 at 21 h 24 min

    Mes valeurs, mes priorités ont évolué, et ce grâce à toi et à tes articles.
    Malgré les difficultés de la vie, on fait de notre mieux pour atteindre le bonheur 🙂

    Admirative devant ton chemin parcouru, en espérant être aussi courageuse et forte que toi d’ici quelques années pour réaliser certains de mes rêves.

    Je te remercie de tout mon cœur pour ces très beaux textes 🙂

    Bisous Anouchka <3

    • Reply biobeaubon 29 July 2015 at 0 h 18 min

      Oh merci, merci et encore merci.
      Ton commentaire me touche sincèrement. Tu es déjà tellement courageuse et curieuse, et tes messages me font toujours plaisir <3

      Bises
      Anouchka

  • Reply Carole 28 July 2015 at 5 h 48 min

    Merci pou ton chouette article qui fait réfléchir un peu sur nos vies et qui donne de la force !Hope …Belle journée à toi!

    • Reply biobeaubon 29 July 2015 at 0 h 19 min

      Hello Carole,

      Merci beaucoup, heureuse d’avoir transmis un peu de force par ici 🙂

      A très vite, Anouchka

  • Reply Charlotte 28 July 2015 at 22 h 19 min

    Alors que j’allais baisser les bras, j’ai prefere lire ton article avant.
    MeRcI! Tout simplement.
    Je me suis mise dans un coin, j’ai soufflé, et maintenant je prends courage!

    • Reply biobeaubon 29 July 2015 at 0 h 22 min

      Hello Charlotte,

      Ne baisse pas les bras, tu es au début de ton aventure, et c’est maintenant que tout semble compliqué. Mais une fois qu’une chose se décantera, tout le reste va suivre. Souffle, prend un peu de temps pour toi, et tu (vous) vas y arriver.
      J’espère te voir très vite à Londres.

      Anouchka

  • Reply Charlotte 31 July 2015 at 15 h 58 min

    Ah la peur ! LE plus grand obstacle pour moi, je crois que j’ai peur d’à peu près tout ^^ bon j’exagère, mais vraiment je vis quasiment quotidiennement avec la peur de faire ci ou ça. J’ai bon espoir qu’avec le temps, j’ai de nouveau plus confiance en la vie, en l’avenir, mais c’est un effort quasi quotidien, je dois régulièrement m’auto-botter les fesses ! Heureusement mon homme m’aide pas mal de ce côté-là.
    Je trouve ça réconfortant quand tu dis qu’on n’est jamais prêt quoi qu’il en soit, qu’il faut juste se lancer et ne pas se poser 1000 questions. Gros boulot pour les années à venir !

    • Reply biobeaubon 3 August 2015 at 12 h 57 min

      Et si tu regardes ce que tu as accompli, tu devrais être fière de toi non? Je te trouve positive et persévérante, regarde ton évolution au yoga: tu n’as pas peur d’essayer, de tomber, et d’oser? C’est pareil partout 🙂

      xxxx

  • Reply Edith-Edite 2 August 2015 at 21 h 32 min

    Voilà un article qui tombe à pic ! Après mon retour de Londres, j’étais en pleine recherche de boulot quand on m’a proposé d’ouvrir une boutique de meubles et de décoration détournés et de donner des conseils en architecture (mon vrai boulot). Sortie d’étude, pas vraiment d’expériences pro dans mon domaine, pas ceci pas cela, et finalement, après quelques mois de travaux, recherches… Edith-Edite a vu le jour alors que rien ne m’y avait préparée ! J’étais partie sur l’idée d’entrer dans une agence à Paris et me voila auto-entrepreneuse à Vannes ! J’ai appris tellement de choses et mon esprit s’est davantage ouvert. Aujourd’hui, alors même que l’aventure à officiellement débutée il y a 15jours, j’ai déjà des projets très intéressants.

    Un seul conseil, celui d’oser même quand l’estomac se tord de trouille !

    • Reply biobeaubon 3 August 2015 at 12 h 50 min

      Félicitations pour ton projet! Rien n’arrive par hasard non? Longue vie à Edith-Edite <3

  • Reply Djahann 31 December 2015 at 10 h 10 min

    C’est un excellent article !
    Toutefois, je trouve que plus on vieillit et plus c’est difficile à appliquer. On a des peurs à tous âge, mais je trouve qu’en vieillissant il est de plus en plus difficile de quitter un certain confort pour partir à l’aventure (quelle que soit cette aventure).

    • Reply biobeaubon 7 January 2016 at 11 h 17 min

      Hello Djahann, bonne année 2016!
      Plus on vieillit et plus c’est difficile. J’ai préféré couper le fil assez jeune (26 ans) pour partir aux Etats-Unis, avant de m’enfermer dans mon confort ici.
      Au final, la première année a été un peu complexe, et on apprend ensuite à recréer son confort et son cocoon partout. C’est aussi parce que je déménage en travaillant, mais oui ça a été très sport au début.
      Pour l’anecdote, mon mari à 11 ans de plus que moi, et il a accepté de me suivre dans cette aventure. Au final, il a gagné sur le plan professionnel et surtout humain! Il ne faut pas avoir peur, mesurer le risque, se préparer et FONCER!

    Leave a Reply