Monthly Archives

March 2016

Bien-être, Lifestyle

Vis ma vie, les charlatans de la médecine naturelle

28 March 2016

J’ai commencé à m’intéresser sérieusement aux médecines alternatives il y environ 5 ans avec l’acupuncture, l’hypnose, la naturopathie, et l’homéopathie. Convaincue des bienfaits sur ma santé et mon bien être, j’ai décidé de continuer à me faire suivre plus régulièrement une fois installée à Londres.

Mais comme dans tout milieu, il existe aussi des charlatans prêt à vous convaincre du bien fondé de leur discipline et profiter d’une éventuelle faiblesse pour essayer de vous soutirer de l’argent.

Cet article n’a pas pour but de dénoncer la médecine naturelle, bien au contraire j’en suis moi même une adepte et en parle régulièrement sur ce blog, mais plutôt vous raconter mes expériences avec ces thérapeutes malveillants.

 

 

 

Le kinésiologue gênant

En 2012, j’étais dans une phase de stress importante : je finissais mon master et l’écriture de mémoire, travaillais en alternance depuis 5 ans, et j’attendais la confirmation de la signature de mon CDI.

Une amie m’a parlé d’un kinésiologue qu’elle consultait régulièrement, et qui apparemment faisait des miracles sur elle. Curieuse, j’ai pris rendez vous avec ce thérapeute, et me voilà parti pour une séance … étrange.

Au départ, il m’a demandé des informations comme ma date de naissance, l’heure, le lieu et d’exprimer une phrase positive qui allait guider la séance. Je me suis allongée (complètement habillée) sur sa table, et il a commencé à interroger (littéralement) mon corps avec un test musculaire. Mon corps lui donnait des réponses à bases de chiffres et grâce à ces informations le kinésiologue cherchait dans un livre des éléments (terre, feu, eau, air…).

L’idée était apparemment de chercher des blocages musculaires sur certaines zones liés à mon stress. Quand il sentait une zone de resistance, grâce au chiffres il me donnait une phrase censée me représenter. Phrase qui tombait à côté de la plaque 9/10.

L’objectif était de dialoguer avec mon corps pour régler ces zones de resistance. Exemple, il appliquait un poids sur mon bras, qui devait en fin de séance resister à sa force.

A la fin de l’examen, il a choisi deux bouteilles de fleurs de Bach, que j’ai du poser sur mon plexus solaire (la bouteille, oui sans aucune application des fleurs), méditer (poireauter) 10 minutes, et répéter plusieurs fois ma phrase de départ. Sauf erreur de ma part, les fleurs de Bach marchent comme les médicaments, ce n’est pas regardant la bouteille que l’on ressent une amélioration non?

Bilan : Je n’ai pas ressenti de délivrance, ni de réduction du stress, ni d’énergie qui circulait mieux après la séance. Il faut dire que même avec toutes les meilleurs intensions, ce praticien a réussi à être à côté de la plaque pendant 1H30. Tout ça a rendu la séance de plus en plus gênante, jusqu’au moment fatidique ou j’ai du attendre avec mes bouteilles de fleur de Bach sur le torse. Je n’ai pas retenté l’expérience, étonnant.

 

La prof de yoga malhonnête

En arrivant à Londres j’ai commencé à fréquenter un cours de yin yoga dans mon studio préféré. Je ne pourrais pas expliquer pourquoi la prof m’intriguait autant que son attitude me dérangeait. Froide, très observatrice, elle n’avait pas le don de me mettre très à l’aise, mais une fois ce sentiment dépassé son cours et les postures pratiquées étaient toujours ultra relaxantes.

Un samedi, j’ai eu beaucoup de mal à me mettre dans son cours à cause de douleurs abdominales. Nous en avons discuté à la fin, et elle m’a expliqué être praticienne en thérapie cranio-sacrale, et en yogathérapie et qu’elle pouvait m’aider à gérer mes douleurs. J’ai noté ses coordonnées et l’adresse de son site pour en savoir plus.

2 jours plus tard, et quelques échanges de mails, j’ai reçu un appel pour un premier “entretien”. Je lui ai expliqué mes antécédentes médicaux, mes soucis actuels, et elle a commencé à me poser d’étranges questions : ma profession (ok), mon salaire (pas ok), à quel pourcentage je participais au revenu global du foyer (hein?). Elle ne s’est absolument pas démonté devant mon étonnement et m’a expliqué vouloir m’accompagner sérieusement dans ma démarche, en venant chez moi 3 fois par semaines pour réaménager mon espace de vie et travail, faire du yoga et de la thérapie cranio-scranale.

Mais pour que tout cela marche, il fallait régler 1200£ (1500€) d’avance. Justification ? Moins de séances ne marcherait pas, il fallait travailler intensément au départ, et aucun étalement du montant n’était possible, je devais régler l’intégralité de la somme en cash ou par carte (si généreuse) avant la première séance.

Bilan : J’ai refusé net de continuer à avancer avec cette thérapeute. Je ne mettrais jamais en doute les bienfaits de la yogathérapie ou de la thérapie cranio-sacrale, je connais d’excellents praticiens, mais cette personne malhonnête met à mal la profession. Sous couvert de bienveillance, j’ai assisté à une tentative d’arnaque à peine dissimulée. J’ai continué à fréquenter le studio sans jamais remettre les pieds dans son cours.

 

L’acupunctrice égocentrique

Je vous parle souvent d‘acupuncture et de médecine chinoise. Grâce à ces pratiques, j’ai réussi à apprendre à vivre plus correctement avec des douleurs occasionnées par mon endométriose. J’avais commencé à fréquenter un cabinet près de chez moi dont j’étais très contente niveaux prix et résultats. Le genre d’endroit pas fancy pour 1£, très traditionnel, où l’on bataille toujours pour ne pas se laisser refourguer le pack de 20 séances à la fin. Mais efficace.

Fatiguée par le marchandage permanent, j’ai décidé d’essayer de profiter d’une offre d’essai avec une autre thérapeute. Au départ, elle m’a semblé très professionnelle, très douce, à l’écoute, et très calée dans son domaine. J’ai donc commencé à fréquenter son cabinet toutes les 2 semaines.

J’étais alors dans un processus médical soutenu où l’acupuncture est souvent très conseillé. Ma thérapeute m’assurait que grâce à ces soins tout allait bien se passer, qu’elle sentait bien les choses (vous savez l’intuition). J’ai toujours été très distante avec ce genre de comportement, trop effrayée par le côté commercial de certains thérapeutes.

Une fois notre relation patient-thérapeute établie, j’ai commencé à m’étonner de son comportement : relance par SMS et WhatsApp pour booker de nouvelles séances, séance de chat Facebook avec la sonnerie du téléphone bien bruyante pendant mon temps de repos (avec les aiguilles).

Long story short, elle a changé de cabinet, doublé ses prix en justifiant des frais de location élevés (ben voyons), et quand je suis revenue vers elle en lui expliquant que les choses ne se passait pas bien de mon côté, la personne qui m’assurait avoir une bonne intuition m’a dit “je le sentais depuis le début”. Merci, ciao!

Depuis, je suis revenue à mon cabinet de quartier pas vraiment fancy où les praticiens font des miracles sur ma petite personne et mon ancienne acupunctrice continue à poster de jolis selfies sur Twitter!

 

 

————————————–

En conclusion, si vous sentez que l’aspect financier intéresse plus le thérapeute que votre bien être : fuyez. Le conseil peut paraitre bateau, mais il existe de nombreuses personnes sérieuses et bienveillantes qui s’adapterons pour vous accompagner au mieux. Et bien sûr, avant de vous engager, faites toujours une séance pour tâter la température et discuter avec votre thérapeute.

Par expérience, le premier feeling à toujours été le bon. Il existe aussi des associations nationales par pratique qui vous aiderons à savoir si la personne est reconnue et diplômée. Le bouche à oreille est aussi extrêmement important, quoique dans mon cas je me serais bien passée du kinésiologue! Posez des questions, n’hésitez pas à challenger votre praticien, et tournez les talons si vous ressentez une mauvaise énergie!

 

Je suis curieuse de connaître vos expériences en matière de médecine naturelle! Partagez en commentaires vos anecdotes de charlatans ou de super-thérapeutes!

Lifestyle

J’ai envie / J’ai pas envie de …

20 March 2016

J’ai envie de … 

  • D’aller visiter les fjords norvégiens
  • Faire des siestes tous les jours
  • Changer d’école de coréen
  • Lire plein de bouquins
  • Découvrir de nouveaux cafés cozy à Londres
  • Manger chez Mildred’s
  • D’aller voir la mer à Brighton
  • Acheter un jean “jupe-culotte” chez Uniqlo
  • De plus de journées ensoleillées
  • De matcha latte et de gâteaux maisons
  • De me trouver une paire de baskets blanches
  • Découvrir la Sicile
  • Aller au cinéma comme quand j’habitais à Paris
  • De tartines de pain et de Tofutti
  • De rester dans ma bulle

 

J’ai pas envie de … 

  • D’agitation et de bruit
  • D’écrire de longs billets d’humeur
  • De respirer l’odeur de cigarette des gens
  • De plats sans épices
  • Porter des talons même petits
  • De devoir subir le stress des autres
  • Remettre mon écharpe
  • De me reveiller à 5h30 quand mes chats ont faim
  • De rentrer dans des débats sans fin
  • De boire du café
  • Me coucher trop tard
  • Sentir l’odeur de la boucherie en passant dans ma rue
  • De lire des romans à l’eau de rose
  • Porter des vêtements trop colorés

 

Partagez vos j’ai envie / j’ai pas envie en commentaires, je suis curieuse de voir votre état d’esprit du moment!

Lifestyle

Things I Like # 1ère édition

16 March 2016

 

J’ai décidé d’inaugurer une nouvelle rubrique Things I Like, pour vous proposer mes coups de coeur : découvertes, livres, recettes, restaurants, blogs, séries…  D’une vidéo youtube à une recette de gâteau, tout ce qui a retenu mon attention trouvera sa place dans cette nouvelle rubrique.

 

Ce qui confirme l’évolution de la ligne éditoriale de Biobeaubon, qui a démarré par un blog vegan il y a presque 3 ans, et qui est aujourd’hui un blog lifestyle, toujours dans une démarche de partager des moments positifs, et des curiosités (voyages, bien-être, cuisine). Tout ça fera l’objet très bientôt d’un bilan et d’un concours anniversaire pour souffler ces 3 bougies ensemble!

 

 

Alors, dernièrement, j’ai découvert et aimé …

 

Lifestyle : Sortir boire un thé et bouquiner

Capture d’écran 2016-03-16 à 11.56.06

En pause sportive-yoga depuis quelques semaines, j’ai du revoir l’organisation de mes jours off. Je me suis rendu compte que l’organisation de mon temps libre tournait beaucoup autour de mon planning sportif : finir de travailler, aller au sport, courir au bikram…

Pour continuer à explorer de nouveaux endroits, prendre un moment pour moi, et continuer à faire de longues promenades, j’ai pris l’habitude d’aller boire un chaï ou un matcha latte dans un café cozy comme Londres sait les faire.

J’aime prendre ma liseuse et passer une bonne heure à bouquiner en buvant mon thé. J’adore aller chez Sweet Things à Portobello Road, Inspiral Lounge à Camden, ou à Primrose Hill! Et finalement il n’y a rien de plus reposant et agréable de se consacrer un moment rien que pour soi, respirer, profiter du calme.

 

 

Lecture : 1969 de Murakami

getimage24-666x1024.aspx

Pour continuer dans la lecture, mon dernier coup de coeur bouquin est “1969” de l’excellentissime auteur japonais Ryû Murakami.

Si vous vous intéressez à la culture japonaise alternative, foncez! Ces romans traitent souvent des relations humaines un peu poussées à l’extrême, la drogue, l’errance, la dérive. Mais 1969 est assez différent de ces précédents ouvrages, l’auteur nous raconte ses souvenirs de lycéen de province, quand il rêvait de révolution, d’amour et de Nouvelle-Vague. On y retrouve d’ailleurs beaucoup de références à la culture française (cocorico!).

Amusant, léger, 1969 change du style habituel de Murakami, encore une belle découverte!

 

 

 

Youtube : Under the Influence – Noisey

fp-1429540783

Si je devais vous conseiller une série de documentaires sur l’influence de la musique sur la société : Under the Influence. Je suis tombée sur le doc consacré à  la scène hardcore new-yorkaise, et j’ai découvert des tas de choses passionnantes comme le PMA (positive mental attitude), approfondi mes connaissances sur la philosophie de vie straight edge (être vegan et ne pas consommer de drogues et d’alcool). Le reportage met aussi en parallèle l’impact de la musique sur la société coréenne ultra hiérarchisée.

J’ai donc poursuivi avec le reportage sur le 2 Tone Ska, tout aussi excellent.  Si vous aimez la culture, la musique, la sociologie et les voyages, je vous conseille vivement de regarder cette série de documentaires.

 

 

 

Cosmétiques : Le gel douche l’eau de rose Jason

jason_body_wash_rosewater_1

Comme à mon habitude j’ai fait beaucoup de déplacements et en quelques jours à peine les gel douches agressifs, l’eau calcaire et le froid ont littéralement fait de ma peau un véritable grattoir.

De retour à Londres j’ai racheté un gel douche de la gamme Jason : le parfum est très agréable (plus sympa que le Jason à l’huile de coco), la composition est super clean, vegan, organic, et je n’ai plus besoin de m’hydrater les jambes tous les jours. Et à 9£ les 880ml le rapport qualité prix est excellent!

 

 

 

 

Food & drinks : L’eau au jus de citron et gingembre

Capture d’écran 2016-03-16 à 11.55.13

 

Depuis quelques temps, je boit beaucoup d’eau citronnée que j’infuse avec du gingembre. Pourquoi? Pour détoxifier mon foie, assainir ma peau et alleger mon système digestif. Et si vous avez tendance à avoir la nausée, c’est également très efficace.

Je presse plusieurs citrons dans une grande bouteille d’eau infusée de gingembre. Le goût du citron est désaltérant et m’incite à boire de plus grandes quantités d’eau. Et je dois dire que ça fonctionne plutôt pas mal, j’ai pu voir une nette évolution sur mon estomac et ma peau. J’en profiterais pour vous faire un article sur la détox (vilain mot) au jus de citron!

 

 

Quels sont vos derniers coups de coeur lecture, food, cosmétiques, lifestyle?

Angleterre, Voyages & Adresses

Londres city guide : Notting Hill, Westbourne Grove et Portobello Road

9 March 2016

Déjà plus d’un an que vis à Londres! Je commence à connaître à bien la ville, même si Londres est une ville immense qui ne s’appréhende pas vraiment comme Paris. Chaque zone (nord, sud, est, ouest) est une ville à part entière, qui renferme plusieurs villages.

Je vis près de Portobello Road où j’aime flâner et arpenter les rues. Notting Hill est l’endroit parfait pour faire des ballades et parcourir les rues bordées de maisons de toutes les couleurs.

 

3 quartiers à découvrir : Portobello Road, Westbourne Grove et Notting Hill Gate.

Mon conseil ? De la station Ladbroke Grove, remontez jusqu’à Portobello Road pour parcourir toute la rue, les rues perpendiculaires connues pour leurs maisons arc-en-ciel, bifurquez jusqu’à Westbourne Grove pour finir à Notting Hill.

 

Le quartier accueille le célèbre marché aux puces de Portobello le samedi, qui rend la rue difficilement praticable. Préférez le vendredi et le dimanche pour profiter de l’ambiance mais aussi du calme qui caractérise l’ouest londonien.

 

 

 

Portobello Road

Si la rue accueille beaucoup de monde du vendredi au samedi, le reste de la semaine est plutôt calme et réservé aux locaux. Au delà des quelques boutiques pour touristes, Portobello Road propose de nombreux restaurants, bar et boutiques originales.

Sweet Things : la nouvelle branche du célèbre café de Primrose Hill, qui propose des boissons chaudes (le matcha latte!) avec une grande variété de laits végétaux, des gâteaux sans gluten, et une carte de petit dej / encas. Ambiance cozy et jolie carte!

Makan Café : un restaurant malaysien très simple, cheap et vraiment délicieux. Une grande carte vegan et sans gluten. On y va pour la cuisine, moins pour la cadre!

Gails : Un bel espace clair et chaleureux qui propose des boissons au lait vegetal (un excellent chaï latte), et des gâteaux sans gluten.

Portobello Juice Cafe : un juice bar qui propose des cours de yoga au sous sol. Grande variété de jus, possibilité de déjeuner sur place, la déco est très peps, on est toujours bien accueilli!

Portobello Wholefoods : mon repaire! C’est un des rares magasins indépendants pour dénicher des produits organics et vegan. Il propose un très grand choix alimentaires et cosmétiques, compléments alimentaires et pas mal de produits frais (jus, salades, plats préparés). N’hésitez pas à demander conseils aux responsables qui sont toujours prêt(e)s à vous renseigner. Et les prix sont toujours moins chers qu’ailleurs.

London 🍭☀️ #london #londonlife #mylondon #london_only #explore #travel #uk #england #colors

A post shared by Biobeaubon 🌿 Wellness & travel (@biobeaubon) on

 

Portobello Organic Kitchen : un restaurant italien très agréable pour manger une pizza sans gluten. Tout est fait maison, les produits sont délicieux et le cadre soigné.

The Castle : l’institution de Portobello Road! C’est le pub le plus populaire du quartier. On y vient le dimanche en famille, le vendredi soir pour faire la fête ou le midi pour manger un morceau. Ne ratez pas ce bijou de pub anglais.

 

⚓️⚓️⚓️ Maison de marin. #nottinghill #london #londonlife #ldn #mylondon #england #streetart #house #travel #sailor

A post shared by Biobeaubon 🌿 Wellness & travel (@biobeaubon) on

The Electric Cinema : un cinéma où l’on regarde le film dans un décor magique, lovés dans de beaux fauteuils. Il est possible de diner pendant la séance. Pensez à réserver en ligne!

Holland and Barret : Il existe de nombreux HB à Londres: pour les amoureux de remèdes naturels, produits vegan, cosmétiques bio la boutique est un petit paradis!

 

 

 

Westbourne Grove

Westbourne Grove est souvent moins bondé que Portobello ou Notting Hill Gate, et pourtant on y trouve de très jolies boutiques et restaurants. Remontez Portobello Road jusqu’à Westbourne Grove pour découvrir une rue de boutiques de créateurs et jolis restaurants.

GBK Burger : Les meilleurs burgers! Chez GBK, il est possible de faire son burger sur mesure : avec ou sans fromage, bun sans gluten, bière sans gluten (Vagabond Pale Ale). Tout le monde peut y trouver son bonheur! C’est délicieux, le cadre soigné et les prix très correct.

 

 

Planet Organic : Dans le même esprit que Wholefoods, la boutique propose des produits organics, des cosmétiques, parapharmacie, produits vegan et sans gluten. Mais surtout un juice bar, une boulangerie, un restaurant pour manger sur le pouce et un café. Ne manquez pas Planet Organic où je trouve souvent des produits introuvables ailleurs comme les pizza fraiches vegan et sans gluten!

Banana Tree : La chaîne Banana Tree est un super bon plan à Londres. Au menu, cuisine asiatique fusion, un large choix vegan et sans gluten. C’est délicieux, assez abordable, et on peut y manger à tout heure de la journée. Curry vert, rouges, pad thaï, dessert au lait de coco, à ne pas louper!

 

 

 

Notting Hill Gate

Notting Hill Gate, le coeur du quartier. De la station pensez à arpenter Hillgate street et ses petites maisons de toutes les couleurs, et continuer la ballade vers Kensington High Street pour une virée shopping (et Wholefoods)!

Holland and Barret (voir plus haut)

Pizza Express : ne vous fiez pas au nom, Pizza Express est une chaîne de restaurant italien que l’on retrouve partout à Londres. Chaque restaurant à une atmosphère différente, et on y mange de très bonnes pizza avec option sans gluten, une pizza vegan mais possibilité de remplacer des ingrédients à la demande. Le bon plan? Regardez sur le site de Pizza Express pour trouver des offres très intéressantes!

Crussh : mon repère pour acheter une salade et un dessert sur le pouce : plats, salades, soupes et desserts vegan, toujours frais, que l’on peut accompagner d’un jus! Et les prix sont très doux!

Le Pain Quotidien : je ne vous présente plus le Pain Quotidien! Même je n’aime pas y déjeuner / diner, le restaurant est parfait pour un breakfast, un latte ou un gouter. Atmosphère cozy, et il est ouvert plutôt tard pour le quartier! Ne ratez pas le matcha latte au lait d’amandes!

Kyoto Gardens 🍁🍃🍂 #london #park #mylondon #japanese #nature #autumn #foliage #fall

A post shared by Biobeaubon 🌿 Wellness & travel (@biobeaubon) on

 

Holland Park : De Notting Hill Gate Station, remontez la rue pour arriver dans le quartier huppé de Holland Park. Le parc est un repère pour les habitants du quartier qui viennent se promener et faire leur jogging. Ne ratez pas le magnifique jardin japonais. Et le secret est que l’on peut traverser Holland Park pour aller de Notting Hill à High Street Kensington! 

 

 

N’hésitez pas à partager vos adresses et bons plans en commentaires pour alimenter ce mini-guide!

 

Bien-être

Endométriose : plus d’1 femme sur 10 est atteinte, engagez vous!

7 March 2016

Du 7 au 13 mars, se tient la semaine internationale de l’endométriose. Pour ceux/celles qui ne connaissent pas la maladie, j’ai écrit un article explicatif en 2014 : (relire).

En bref, l’endométriose est une maladie chronique qui touche plus d’une femme sur 10. Aucun traitement n’est pour le moment accessible, et la maladie étant encore méconnue on compte en moyenne 7 ans pour se faire diagnostiquer.

On parle de plus en plus de l’endométriose grâce à l’engagement d’associations comme Endofrance, Endomind, de célébrités comme Lena Dunham, ou de magazines comme ELLE qui organise avec la chanteuse Imani (elle même atteinte), Julie Gayet (marraine) et Chrysoula Zacharopoulou (médecin spécialisée) une campagne nationale #ELLEstopendo et un concert de soutien. Une marche mondiale pour l’endométriose est organisée le 19 mars (plus dinfos).

Je suis moi même atteinte de cette maladie à un stade sévère, depuis mon premier article j’ai eu le droit à une nouvelle chirurgie et des tas de traitements agressifs. Mais après des années d’errance, je suis suivie par des professionnels et j’ai appris à vivre avec la maladie.

L’endométriose rend la vie dure à 10 – 20 % des femmes, et pourtant je vois peu de femmes dans mes réseaux partager des informations à ce sujet. Votre soeur, amie, collègue qui se plaint de ne pas pouvoir travailler quand elle a ses règles en est peut être atteinte. Plus nous partagerons d’informations sur la maladie, plus les femmes seront sensibilisées et sauront quelle porte pousser pour se faire diagnostiquer.

En parler autour de vous c’est sortir l’endométriose de l’ombre et permettre à des millions de femmes d’aspirer à une vie presque normale.

Non diagnostiquée cette maladie peut entrainer :

  • des douleurs très violentes quasi quotidiennes qui peuvent lourdement peser sur la vie professionnelle et personnelle
  • une fatigue chronique
  • des douleurs pendant les rapports sexuels, qui entachent l’épanouissement dans la sexualité
  • une infertilité, car sans opération une femme rencontrera de grandes difficultés à procréer, et le temps amoindri le taux de réussite
  • des problèmes digestifs, urinaires etc.

 

Il n’existe pas de traitements capables de guérir l’endométriose mais plusieurs solutions : la chirurgie, les traitements hormonaux (comme la ménopause chimiques) et les antidouleurs. L’alimentation, l’acupuncture, l’homéopathie, l’ostéopathie peuvent considérablement améliorer la vie des patientes (lire mon témoignage sur l’acupuncture).

 

La maladie touche les règles, qui dans notre société sont encore considérées comme honteuses et sales. On ose donc difficilement en parler en famille ou à ses amis. Enlevez vous cette idée de la tête : les règles sont un phénomène naturel et donc pas sale, dépassez cette crainte pour en parler à votre médecin, votre compagnon et votre famille.

Je n’ai plus peur de parler publiquement de ma maladie, depuis mon premier article j’ai eu le plaisir de recevoir des témoignages de lectrices qui ont été diagnostiquées, une récompense énorme pour mon modeste engagement.

Si vous rencontrez des difficultés de diagnostic (il faut savoir que seuls des spécialistes savent détecter l’endométriose. Dans mon cas le service radio d’un hôpital parisien ne voyait rien à l’IRM alors qu’un spécialiste a su détecter des lésions), contactez EndoFrance ou Endomind qui vous donneront une liste de médecins. Des réunions sont aussi organisées pour discuter et trouver des réponses et du soutien.

Alors, nous avons besoin de tout le monde pour participer à une opération de sensibilisation cette semaine. Partagez cet article et garder surtout une oreille attentive aux femmes de votre entourage si elle se plaignent des symptômes précédemment évoqués.

 

Pour finir sur une note plus positive, je remarque souvent que les femmes atteintes d’endométriose sont de véritables forces de la nature. Cette maladie apprend à se focaliser sur les petits bonheur du quotidien, oublier les dramas, et développer de la détermination et de l’endurance.

 

Alors pour qu’aucune femme n’abandonne ses rêves à cause de l’endométriose, aidez nous à sortir cette maladie de l’ombre.

Bien-être

Gagnez un panier gourmand vegan et bio avec Lima – concours terminé

4 March 2016

Pour fêter les 2000 abonnés sur mon compte Twitter @biobeaubon, (et pour vous gâter) je vous propose de découvrir la marque Lima, et gagner un panier gourmand vegan et bio composé :

 

  • D’une bouteille de lait de riz
  • Des galettes de maïs
  • Un Vegi Mix céréales
  • Un paquet de nouilles Somen
  • Une brique de Moka latte 
  • Une bouteille de sauce Ginger
  • Une boite de Yannoh
  • Une bouteille de sauce Tamari

 

J’ai adoré le Yannoh, une alternative au café, sans caféine, qui ressemble beaucoup au mocha. A faire maison, ou en brique avec le latte au lait de riz!

Deuxième grand coup de coeur, la sauce Ginger qui est parfaite en salade ou dans les woks. Je suis une grande adepte des woks légumes, soba, et tofu, 2 minutes à la poêle avec un peu de sauce et le tour est joué.

Dernière découverte, les galettes de maïs. Je connaissais les galettes de riz soufflé, mais le maïs est excellent le matin avec de la confiture ou en apéritif avec du guacamole / hummus.

 

Comment participer ?

C’est très simple, il vous suffit de publier en commentaire votre produit favori dans ce panier Lima, et liker la page Facebook Biobeaubon 

Tirage au sort le 10 mars, je contacterais les gagnantes par message privé.

 

Bonne chance,

 

Anouchka